Histoire de l'Emission Monétaire en Afrique Centrale

Si la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (B.E.A.C) créée en 1972 et entrée en activité en 1973, a reçu des Etats membres, le privilège exclusif d'émettre les billets de Banque et les monnaies métalliques qui ont cours légal et pouvoir libératoire dans les Etats membres qui constituent la Zone d'Emission (la République du Cameroun, la République Centrafricaine, la République du Congo, la République Gabonaise, la Guinée Equatoriale intégrée le 1er janvier 1985 et la République du Tchad), il faut néanmoins souligner que l’organisation monétaire en Afrique Centrale est calquée sur l’histoire politique des Etats membres et donc puise ses origines dans la période coloniale.

L’émission monétaire en Afrique Centrale remonte en effet en 1920 avec l’extension, par l’Administration Coloniale à l’Afrique Equatoriale Française constituée du Congo, de l’Oubangui Chari, du Gabon et du Tchad, puis du Cameroun, du privilège d’émission de la Banque de l’Afrique Occidentale. Pendant la seconde guerre mondiale, l’Afrique représentant l’essentiel du territoire de la France Libre, le symbole de la France tel que la croix de Lorraine, la devise de la République Française, le coq, et le sigle « RF » surchargent les monnaies émises jusqu’en 1944 avec des légendes telles que «Cameroun Français Libre », «Afrique Equatoriale Française Libre ». Durant cette même période, l’émission des billets en Afrique Centrale est assurée par l’Afrique Française Libre (AFL), puis par la Caisse Centrale de la France Libre (CCFL) qui sera remplacée par la Caisse Centrale de la France d’Outre-Mer (CCFOM) après la guerre.
 
En 1946, l’ancien Empire colonial français va se regrouper en Union Monétaire sous des appellation différentes : Départements d’Outre-Mer, Territoires d’Outre-Mer, Territoire sous mandat… qui seront autant de territoires d’émission d’entités différentes créées pour évoluer dans une « Zone Franc » qui va comporter une monnaie directrice, le franc métropolitain, et des monnaies satellisées. C’est la naissance, le 25 décembre 1945, du franc CFA (Colonies Françaises d’Afrique).Le 20 janvier 1955, l’Institut d’Emission de l’Afrique Equatoriale Française et du Cameroun (I.E.A.E.F.C) fut crée en remplacement de la Caisse Centrale de la France d’Outre-Mer (CCFOM) pour les émissions monétaires en Afrique Equatoriale Française.A la veille des indépendances (1959), l’Institut d’Emission sera remplacé par la Banque Centrale des Etats de l'Afrique Equatoriale et du Cameroun (B.C.E.A.E.C.), conformément aux Statuts et à la raison sociale qui lui ont été conférés par l'Ordonnance du 04 Avril 1959 pour les émissions monétaires dans les cinq Etats issus de l’ex AEF et au Cameroun.
 
Enfin, le 22 novembre 1972, furent signées à Brazzaville, les Conventions de Coopération Financière entre les Etats de la sous-région d’une part, et entre ceux-ci et la France, d’autre part. Le franc CFA, désormais franc de la Coopération Financière en Afrique, vît le jour, et la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (B.E.A.C) fut créée en remplacement de la BCEAEC pour émettre, en Afrique Centrale, le franc de la Coopération Financière en Afrique Centrale « F.CFA » dont la convertibilité extérieure est garantie par le Trésor français.